Orientations Nationales 2014 - 2015

L'Assemblée Générale Nationale des Banques Alimentaires qui s'est tenue à Paris le 28 Mai 2014 a arrêté ses orientations pour 2014 - 2015 :

08/06/2014

S’affirmer comme acteur innovant de l’insertion par l’accompagnement alimentaire et faire  de ce thème un axe de communication fort.

La Banque Alimentaire départementale doit travailler étroitement avec ses associations pour qu’autour de la distribution alimentaire sous toutes ses formes, repas colis, épiceries sociales, soient  menées des actions d’inclusion sociale qui viennent consolider notre approche d’un accompagnement alimentaire. Nous devons amplifier nos ateliers cuisine, les formations gestion de budget, les formations hygiène et sécurité alimentaire, les formations à l’écoute… Nos associations doivent travailler dans ce sens.

Demeurer l’acteur de référence de lutte contre le gaspillage alimentaire.

La Banque alimentaire doit amplifier ses récupérations gratuites de denrées, dans les grandes surfaces et auprès du secteur agricole et doit faire passer ce message de lutte contre le gaspillage. De plus avec ses associations, dans le cadre de conventions tripartites, elle doit organiser en direction de magasins de quartier où elle ne va pas, des collectes de denrées qui permettront  d’amplifier cet objectif.

Consolider nos échanges avec les Associations et C.C.A.S partenaires.

Cela passe par le renforcement de notre service association pour des rencontres plus régulières avec nos partenaires, pour mieux comprendre leurs problèmes, leurs besoins, leurs attentes et trouver des réponses adéquates pour faire progresser notre réseau. Nous devons aussi dans l’immédiat accompagner nos associations pour la mise en place de leur dossier d’habilitation par la Préfecture de Région.

Renforcer notre expertise et nos moyens dans la recherche de subventions publiques au niveau territorial, national et européen

Nous devons anticiper les difficultés grandissantes dans les équilibres budgétaires des collectivités territoriales et les possibles redécoupages et partages de responsabilités entre Conseils Régionaux, Conseils Généraux, Métropoles, Mairies…  Il nous faut adopter des orientations volontaristes pour en compenser l’impact possible sur les subventions à  recevoir. Nos équipes doivent se doter d’un savoir- faire pour solliciter des aides partout où cela est possible, afin de pouvoir continuer à servir nos associations au mieux de leurs besoins.

Rechercher une coopération renforcée avec les entreprises en bâtissant des projets communs.

Nous avons appris à développer des mécénats tant au niveau départemental que national, sous forme d’aides financières affectées à des projets précis. Nous devrons essayer d’aller vers une démarche plus globale, multi-facettes, susceptible de mobiliser l’entreprise dans plusieurs de ses composantes en des relations nouvelles.

Accentuer l’effort sur la recherche de nouveaux approvisionnements en particulier dans le secteur agricole.

Dans notre département, les possibilités sont limitées mais il nous faut renforcer les liens et les échanges possibles de denrées avec les autres Banques constituant la Région Méditerranée.